LA BRIGUE

RETOUR LA VALLÉE DES MERVEILLES LA VALLÉE DE LA ROYA LE MERCANTOUR


A quelques kilomètres à l'Est de Tende, niché au pied du Massif du Marguareis, on accède au village de LA BRIGUE, ancienne cité médiévale nichée au creux de la vallée de la Levenza . La Brigue recèle de nombreuses richesses historiques, architecturales et religieuses. On y trouve de nombreux linteaux sculptés au cours des XVe et XVIe siècles sur la pierre verte de Tende ou sur du schiste noir. Ils sont parmi les plus remarquables de la région.

Les vestiges du château des Comtes Lascaris illustrent parfaitement l'époque fastueuse durant laquelle le village servait de carrefour vers le Piémont. La Brigue offre de nombreux édifices religieux avec la Collégiale Saint- Martin, les Chapelles de l'Annonciation, de l'Assomption et Saint-Michel. Mais sa principale richesse se trouve à proximité du village: le Sanctuaire Notre-Dame des Fontaines.

  • La Brigue 1
  • La Brigue 2
  • La Brigue 3
  • La Brigue 4
  • La Brigue 5
  • La Brigue 6
  • La Brigue 7
  • La Brigue 8
  • La Brigue 9
  • La Brigue 10
  • La Brigue 11
  • La Brigue 12
  • La Brigue 13
  • La Brigue 14
  • La Brigue 15
  • La Brigue 16
  • La Brigue 17
  • La Brigue 18
  • La Brigue 19
  • La Brigue 20
  • La Brigue 21
  • La Brigue 22

On remarque dans les ruelles des crochets métalliques aux extrémités ornées de feuilles, d'après les témoignages des habitants de La Brigue, il s'agirait de suspensions pour les draperies ornées de fleurs ou d'images pieuses accrochées lors de passages des processions. Les foires et les marchés se tenaient sur la place où les étals s'installaient sous les arcades et s'étiraient dans la rue. Avec ses maisons à arcades, ses façades peintes au 19ème siècle et sa fontaine la place constitue un ensemble monumental exceptionnel.

Le linteau du portail latéral de la Collégiale Saint Martin est le plus ancien daté actuellement connu dans la région Nisso-Ligure et proviendrait du premier édifice construit au début du 13ème siècle.

Les aménagements réalisés vers la fin du 15ème siècle en font un édifice caractéristique de l'architecture ligure à la fin du Moyen Age.

À la fin du 16ème siècle, la collégiale a connu de nouvelles modifications. Son campanile est caractéristique de cette époque, les baies ouvertes sont condamnées et le plan basilical à trois nefs perpétue la tradition romane. Les peintures murales ont été refaites dans le goût néogothique, très en faveur à la fin du 19ème siècle dans le contexte du romantisme. La décoration intérieure recèle des caractères baroques, la voûte elliptique en est un bon exemple.

Plus d'informations